Quatre tendances en matière d'étanchéité à suivre en 2022 et au-delà

Après deux ans de cohabitation avec la Covid-19, la quasi totalité des industries, y compris, l'aérospatiale, l'énergie, les semi-conducteurs, les sciences de la vie et le traitement chimique continuent de faire face à une période dynamique et destabilisante. Chez Greene Tweed, nous avons démarré 2022 en réfléchissant sur les différentes attentes en matière de solutions d'étanchéité industrielles cette année. À cet effet, nous vous présentons quatre tendances, majeures et mineures, qui auront un impact sur le monde de l'étanchéité en 2022 et au-delà.

Préparez vos joints d'étanchéité pour un froid brutal

 

De nombreuses applications industrielles dépendent de joints d'étanchéité qui doivent fonctionner dans des conditions difficiles telles que des températures extrêmes, d'immenses pressions et l'exposition à des produits chimiques très différents et parfois très corrosifs. Et les exigences vont devenir encore plus strictes à partir de 2022, notamment pour les applications qui exigent des performances d'étanchéité maximales dans des environnements froids et agressifs. Certains nouveaux fluides d'ingénierie développés pour les applications de semi-conducteurs à basse température ou les applications aérospatiales feront gonfler certains joints FKM et FFKM de plus de 200%. Il est essentiel de connaître le bon matériau d'étanchéité pour l'application spécifique à basse température et cela commence par des ingénieurs d'application expérimentés qui connaissent les fluides, les matériaux d'étanchéité et les exigences de conception pour de bons joints à basse température.

Et la compatibilité d'un joint d'étanchéité avec vos applications à basse température ou cryogéniques dépend fortement des matériaux de construction, en particulier si l'application est abrasive ou implique également des pressions extrêmes. Si vous utilisez un joint d'étanchéité fabriqué dans un matériau non adapté à une utilisation à basse température, cette exposition peut endommager, voire briser votre joint. Lorsqu'il atteindra sa limite de basse température, il durcira et résistera à la déformation à la pression, provoquant des fuites.

Il est évident que le choix du bon matériau pour les joints d'étanchéité utilisés dans les applications à basse température sera capital en 2022 et au-delà. Les groupes de matériaux élastomères largement utilisés vont de groupes tels que NBR, HNBR et EPDM pour les applications moins extrêmes, jusqu'à des groupes tels que Fusion®​​​​​​​ FKM, Xyfluor®, Fluoraz® FEPM et Chemraz® FFKM pour les applications plus difficiles et plus exigeantes. Pour choisir le meilleur matériau d'étanchéité pour votre application, vous voudrez peut-être comprendre la gamme des matériaux disponibles et l'impact de la température sur leurs performances. S'appuyant sur une gamme étendue de matériaux, les ingénieurs d'application de Greene Tweed, expérimentés sur le terrain, prennent en compte tous les paramètres d'application fournis afin de garantir un fonctionnement réussi dans les environnements de service des plus difficiles.

La course à la neutralité carbone s'accélère

 

La transition vers une économie décarbonée semble prête pour une accélération en 2022 et au-delà. Le sommet mondial sur le climat organisé par les Nations unies à Glasgow, connu sous le nom de COP26, a récemment permis de dégager un consensus sur les mesures que les nations et les entreprises doivent prendre, qu'il s'agisse de réduire de près de moitié les émissions mondiales de dioxyde de carbone d'ici 2030 ou de limiter les émissions d'un autre puissant gaz à effet de serre, le méthane. Alors que la plupart des grandes entreprises ont déjà adopté l'idée de communiquer des données sur leurs pratiques environnementales, sociales et de gouvernance, de nouvelles règles sont désormais mises en place pour les inciter à rendre compte de leurs progrès - ou de leur absence de progrès.

L'heure étant venue de prendre des mesures contre le changement climatique, il est désormais impératif pour les sites industriels, tous secteurs confondus, d'examiner toutes les possibilités de réduction des émissions. Les fuites d'émissions peuvent provenir de sources variées. Selon l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), les vannes, les pompes et les connecteurs comptent parmi les principales sources d'émissions de composés organiques volatils et de polluants atmosphériques volatils dangereux provenant d'industries telles que les raffineries de pétrole et les installations de fabrication de produits chimiques. L'EPA estime que 90 % des émissions provenant des équipements qui fuient sont dues aux vannes et aux connecteurs.

Les émissions involontaires de gaz ou de vapeurs provenant des pompes et des vannes, ou émissions fugitives, sont généralement dues à une défaillance des joints et des garnitures d'étanchéité. Par conséquent, la conformité des équipements en matière d'émissions fugitives dépend souvent de la fiabilité de leurs systèmes d'étanchéité.

En tant que leader du marché des joints et composants d'étanchéité spécialisés, Greene Tweed développe et essai en permanence de nouveaux matériaux et technologies pour concevoir et fabriquer des solutions élastomères, thermoplastiques et composites thermoplastiques qui améliorent l'efficacité, réduisent les fuites et les émissions fugitives afin d'optimiser les performances, d'accroître la sécurité opérationnelle et la conformité environnementale dans des environnements extrêmes et exigeants. Prenez par exemple nos joints labyrinthe Arlon® 4020 sans contact et nos pièces d'usure composites WR® / AR®. Ils apportent des améliorations substantielles de l'efficacité qui se traduisent par des économies d'énergie et des réductions des émissions de CO2.

L’économie de l’hydrogène se rapproche de la réalité

 

L'hydrogène s'annonce comme l'un des carburants durables les plus prometteurs de l'avenir. L'idée de l'hydrogène comme carburant n'est pas nouvelle, mais l'émergence de l'hydrogène vert (la forme la plus propre d'hydrogène produite à partir de sources d'électricité renouvelables pour séparer l'eau en hydrogène et en oxygène) incite de nombreux gouvernements, chercheurs et entreprises à explorer l'hydrogène comme solution potentielle pour créer un avenir sans carbone à long terme. Il en résulte une forte augmentation des investissements dans le domaine de l'hydrogène. Une étude récente publiée par le Hydrogen Council, élaborée en collaboration avec McKinsey, estime que l'investissement total dans l'hydrogène atteindra 500 milliards de dollars d'ici 2030, si tous les 359 projets à grande échelle annoncés jusqu'à présent se concrétisent.

Aujourd'hui, la quasi-totalité de l'hydrogène est utilisée sur le lieu de production, mais cette augmentation de l'activité devrait changer la donne à l'avenir. Pour stocker et transporter l'hydrogène avec efficacité, tous les réservoirs de stockage, les pipelines et autres équipements devront supporter des conditions environnementales très exigeantes, comme des pressions élevées ou des températures cryogéniques. L'un des principaux défis que l'industrie devra relever sera la diffusion de l'hydrogène dans les polymères. Cela signifie que le déploiement de l'hydrogène créera le besoin de systèmes d'étanchéité que l'hydrogène ne peut pas pénétrer et qui peuvent résister aux pressions élevées et aux basses températures de l'infrastructure de l'hydrogène.

Les difficultés rencontrées par la chaîne d'approvisionnement ne s'estompent pas

 

À l'heure actuelle, vous avez probablement entendu parler des faiblesses sous-jacentes des chaînes d'approvisionnement mondiales mises en évidence par la pandémie de coronavirus et des problèmes de logistique et de transport qui en découlent. Les organisations du monde entier ont rarement été confrontées à autant de pénuries, de retards d'expédition et de délais de livraison qu'au cours des deux dernières années.

Malheureusement, les experts soupçonnent que les goulets d'étranglement et les perturbations sans précédent dont nous avons été témoins dans presque tous les secteurs d'activité ne disparaîtront pas avant 2022, et même après. L'assureur-crédit commercial, Euler Hermes, a notamment prévenu que la recrudescence des épidémies de virus, la politique « zéro-Covid » de la Chine et la volatilité attendue des échanges pendant le Nouvel An lunaire pourraient continuer à mettre à mal les chaînes d'approvisionnement dans le monde entier. Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a également conseillé aux Américains de se préparer à la crise de la chaîne d'approvisionnement mondiale en 2022.

Nous, à Greene Tweed, comme dans d'innombrables autres entreprises, avons dû faire face à des pressions sans précédent en matière de prix, souffrir de délais de livraison prolongés pour les matériaux clés, et prendre conscience des contraintes de capacité et de main-d'œuvre des fournisseurs, atténuer les perturbations logistiques et gérer les situations de force majeure. Nous avons mis au défi nos partenaires de la chaîne d'approvisionnement d'aborder cette année avec un état d'esprit de croissance et nous travaillons en étroite collaboration avec eux afin de garantir la capacité disponible pour répondre aux exigences des clients, maintenant et à l'avenir.

Si les contraintes de 2021 nous ont appris quelque chose, c'est que nous devons tous planifier à l'avance. Lorsque nos clients prévoient et communiquent leurs besoins à l'avance, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour répondre à leurs exigences de façon stratégique. Dans le cadre de notre mission visant à être un véritable partenaire pour nos clients et non un simple fournisseur, nous travaillerons avec vous et nos fournisseurs pour établir les bonnes stratégies de continuité afin de garantir le stock et la capacité de répondre à vos prévisions à court et à long terme.