L'hydrogène : le carburant de l'avenir pour l'aviation ?

Ceci est le premier article d'une série sur les défis de l'hydrogène dans le secteur de l'aviation. Lisez la partie 2

L'hydrogène est considéré comme une solution prometteuse pour aider le secteur de l'aviation à devenir plus écologique. Dans un scénario parfait, les avions seraient simplement alimentés en hydrogène au lieu du carburant Jet A classique utilisé aujourd'hui. La triste réalité est que la production, le stockage et le transport de ce carburant de nouvelle génération, sans émissions, s'accompagnent de leur propre série de défis.

Types de production d'hydrogène

L'hydrogène est le neuvième élément chimique le plus abondant dans l'univers, mais il est rare de le trouver à l'état pur. Pour que l'hydrogène puisse être utilisé comme carburant, il doit être extrait. La forme la plus courante de production d'hydrogène est appelée hydrogène gris. Il est créé à partir du gaz naturel par un procédé de reformage du méthane à la vapeur. Cette forme crée des gaz à effet de serre, qui sont libérés dans l'atmosphère. Pour améliorer l'empreinte carbone de ce processus, une unité de captage et de stockage du carbone (CSC) peut être ajoutée pour capter les émissions de CO2 et les stocker sous terre. Ce processus produit ce qu'on appelle de l'hydrogène bleu. Le procédé ultime de production d'hydrogène sans émissions nocives est l'hydrogène vert. L'hydrogène vert utilise de l'électricité renouvelable, provenant idéalement de sources éoliennes ou solaires, pour créer une électrolyse de l'eau.

Pourquoi l'hydrogène ?

L'industrie aérospatiale est responsable de l'émission de plus de 900 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère chaque année1. Avec les engagements pris par plus de {[0]} pays, y compris le Green Deal de l'Union européenne, et diverses organisations telles que la International Civil Aviation Organization (ICAO) et l'Air Transport Action Group (ATAG), une pression intense est exercée sur le secteur de l'aviation pour qu'il réduise ses émissions de CO2 de 50 pour cent entre 2005 et 2050 et qu'il atteigne finalement des émissions nettes de carbone nulles d'ici 2050. L'hydrogène a un contenu énergétique près de trois fois supérieur à celui de l'essence (énergie spécifique) ; et en raison de son abondance naturelle et de l'élimination des émissions de CO2 s'il est produit sans carbone, le carburant hydrogène est considéré comme une solution de rechange possible au carburéacteur classique.

Défis de l'industrie

Les changements dans le domaine de l'aérospatiale nécessitent des années de recherche et de développement et d'importants engagements financiers pour garantir le respect des mesures de sécurité et des politiques de réglementation, en particulier lors de l'introduction de technologies nouvelles et novatrices. Le carburant hydrogène crée des défis technologiques pour l'ensemble de l'infrastructure de l'aviation. Il existe de nombreuses inconnues concernant l'hydrogène et son comportement dans les environnements exigeants de l'aérospatiale. L'innovation, les technologies avancées et les matériaux capables de résister aux résultats des propriétés complexes de l'hydrogène, telles que la perméabilité, le faible pouvoir lubrifiant et la faible masse moléculaire, seront essentiels.

Bien que les attentes et le calendrier pour réduire les émissions de carbone de l'aérospatiale semblent ambitieux, avec de la détermination et de la collaboration, nous pouvons y arriver ensemble !

 

1 https://www.fch.europa.eu/sites/default/files/FCH%20Docs/20200507_Hydrogen%20Powered%20Aviation%20report_FINAL%20web%20%28ID%208706035%29.pdf