Greene Tweed parle des opportunités et manques de main-d'œuvre dans le secteur des semi-conducteurs

Carla Lopez-Hodoyan, de Greene Tweed, conseille vivement la création d'une main-d'œuvre dédiée aux semi-conducteurs

Comment les entreprises de semi-conducteurs peuvent-elles attirer une nouvelle génération de travailleurs qui leur permettrait de satisfaire la demande grandissante en semi-conducteurs ? La question a causé une discussion intense entre plusieurs experts du secteur venant de chez Microsoft, Greene Tweed, SEMI, et la National Association of Manufacturers (NAM), que vous pouvez découvrir dans le dernier épisode de la série Creator Wanted lancée par NAM et le Manufacturing Institute dans le but d'attiser la curiosité, d'éduquer et de donner confiance à une nouvelle génération de créateurs en Amérique.

L'épisode de sept minutes intitulé « Chip In: Build a Career Making Your Favorite Technologies » vous fera découvrir la perspective de notre vice-présidente des ventes et opérations commerciales, Carla Lopez-Hodoyan : elle explique comment les nouveaux investissements encourageront une nouvelle génération de créateurs de puces et aideront à réduire le fossé des compétences, véritable frein pour le secteur. Concernant les plans du gouvernement américain qui prévoit un investissement de 50 milliards de $ pour faire des États-Unis un leader mondial dans le domaine de la production de puces, elle a déclaré : « l'investissement du gouvernement est essentiel pour mettre en lumière l'importance des semi-conducteurs dans notre quotidien et dans le développement des technologies. Cette mise en lumière est un élément important pour regrouper les esprits, les individus les plus talentueux et les technologies essentielles pour résoudre les problèmes auxquels nous faisons face actuellement. »

Depuis l'année dernière, le secteur des semi-conducteurs traverse une période difficile, explique Walid Ali, responsable IA et développement durable en énergie et fabrication pour Microsoft aux États-Unis. Il ajoute : « le paysage mondial a été fortement perturbé et de nombreux problèmes sont liés aux sites de fabrication et au changement de rythme. »

Hodoyan n'est pas la seule à s'attendre à ce que les investissements dans la fabrication de semi-conducteurs créent des opportunités. Stephanie Hall, directrice des politiques d'innovation pour NAM, explique : « on va très prochainement assister à un apport financier important qui va catalyser les opportunités professionnelles dans la fabrication de puces et dans l'écosystème en général. » Ajit Manocha, président et PDG de SEMI, est d'accord : « cela pourrait engendrer la création de jusqu'à 400 000 postes directement ou indirectement liés à la fabrication de puces, et qui devrait être occupé entre aujourd'hui et 2031. »

Pour en savoir plus sur la campagne Creators Wanted de la National Association of Manufacturers, cliquez ici.


VOUS AIMEREZ LIRE AUSSI