La crise de l'eau qui se profile

Voici le premier article d'une série dédiée aux défis des pompes de désalinisation. Lisez la 2re partie et la 3e partie

L'eau recouvre 70 % de la surface de notre planète, et pourtant, cette ressource devient de plus en plus rare. La situation est si préoccupante que le Forum économique mondial estime désormais que la crise hydrique est devenu l'un des principaux risques pour l'humanité.

De manière globale, les Nations Unies estiment que 26 % de la population mondiale, c'est-à-dire deux milliards de personnes, a manqué d'eau potable et saine en 2020. Avec la croissance de la population, la pénurie d'eau va s'aggraver. Selon un récent rapport de l'Organisation météorologique mondiale, le nombre de personnes avec un accès inadéquat à l'eau devrait atteindre plus de 5 milliards d'ici 2050, contre 3,6 milliards en 2018.

Plusieurs problèmes sont liés au stress hydrique :

  1. Manque d'accès à une peau potable et saine : 2,7 milliards de personnes subissent un manque d'eau au moins un mois par an. Un assainissement insuffisant représente un autre problème pour 2,4 milliards de personnes, car elles sont alors exposées à des maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et d'autres maladies à transmission hydrique.

2. Menace pour la faune et la flore : un accès moindre à des sources d'eau propre n'affecte pas seulement le bien-être humain dans les zones urbaines et rurales ; les espèces animales, les écosystèmes fragiles et les communautés qui en dépendent sont également touchés.

3. Économies en berne : la Banque mondiale estime que la pénurie d'eau, aggravée par le dérèglement climatique, pourrait entraîner la perte de 6 % du PIB de certaines régions. Il n'est pas étonnant que S&P Global s'attende à ce que la pénurie d'eau soit l'une des plus grandes menaces liées au dérèglement climatique pour les actifs des sociétés, comme les usines, dans les prochaines décennies.

4. Migration et conflits : selon les Nations Unies, d'ici 2030, la pénurie d'eau pourrait entraîner le déplacement de 700 millions de personnes.